cosmétiques-grossess
Beauté - Santé

Grossesse et allaitement : quels cosmétiques choisir ?

Quand on pense à la grossesse et aux neuf mois qui nous attendent, on pense aux chamboulements hormonaux, à l’alimentation à adapter… mais rarement aux produits de la salle de bains. Je me suis dit que, en consommant déjà du bio et des produits naturels, ça irait tout seul. Et bien, pas du tout ! (c’est beau l’espoir).  

Aujourd’hui, je vous dis tout pour choisir et adapter vos cosmétiques pour la grossesse et l’allaitement.

Choisir des cosmétiques plus sains

Globalement, je ne saurais que trop vous conseiller d’opter pour des produits bio/naturels, aux listes de composition courtes et claires. Ceux-ci ont tendance à contenir moins d’ingrédients controversés et de résidus. En effet, le placenta et le fœtus absorbent tout ce qu’on applique et ingère. Si les quantités sur un adulte sont sans danger, elles peuvent se révéler nocives pour le futur bébé.

Attention cependant, tout n’est pas merveilleux dans le monde du bio et il vaut mieux toujours lire les listes d’ingrédients. Emma vous récapitule tout dans ce super article !

Si vous souhaitez continuer à utiliser vos produits favoris (et terminer ceux en cours, on ne va pas jeter tout de même 😉 ) veillez à ce qu’ils ne contiennent aucun de ces 8 perturbateurs endocriniens, à bannir absolument pour les femmes enceintes et allaitantes :

  • Les sels d’aluminium : « aluminium xxx » dans la liste de composition. Ils sont souvent utilisés dans les déodorants.
  • Les parabens : les ingrédients terminant par « -paraben », il s’agit de conservateurs
  • Les BHA et BHT, des antioxydants présents dans les crèmes
  • Le phénoxyéthanol, utilisé comme conservateur
  • Le triclosan, présent dans les dentifrices
  • Le formaldéhyde, ou formol, et l’ammoniaque, souvent inclus dans les colorations pour les cheveux et les vernis à ongles mais pas seulement. Vous les repérerez à leurs doux noms (accrochez-vous) : Formol, Méthanediol, Méthanamine, Méthyle aldéhyde, Méthylène glycol, Oxyde de méthylène, Diazolidinyl urée, Imidazolidinyl urée, DMDM hydantoïne, Quaternium-15, Quaternium-18, Polyquaternium 10, Chlorphénésine, Ammonia et Ammonium hydroxide. 
  • Les phtalates, que vous aurez tendance à retrouver dans les parfums et vernis. Traquez tout ce qui termine par « -phtalates » et les DEHP, DBP et BBP.
  • Enfin, les benzophénones que l’on trouve dans les crèmes solaires non bio. 

Cette liste est assez impressionnante, mais vous vous rendrez vite compte que vous pourrez continuer d’utiliser la majorité de vos produits, voire la totalité si vous êtes déjà sensible aux compositions.


Le cas des huiles essentielles

Le bio c’est super, mais le bio, ça aime parfumer avec des huiles essentielles (HE). C’est là que ma désillusion a commencé puisque la majorité des produits que j’utilisais en contenaient.

Pourquoi on évite les huiles essentielles pendant la grossesse ? Ce sont des actifs ultra-concentrés qui passent dans le sang, et ils peuvent avoir un impact sur le développement du fœtus. Même si les quantités autorisées dans les cosmétiques en Europe restent tout à fait saines (2% maximum du total des ingrédients), les HE sont strictement déconseillées pendant le premier trimestre et à utiliser avec précaution pour la suite. Il existe d’ailleurs une liste d’huiles essentielles à proscrire tout au long de la grossesse, vous pouvez la retrouver ici. Pensez aussi aux produits « tout bêtes » comme les baumes à lèvres ou les gels douches qui peuvent en contenir, je vous parle d’expérience 😉

En ce qui me concerne, j’ai simplement choisi d’utiliser des produits n’en contenant pas, afin de me faciliter la vie. Le plus dur a été le dentifrice ! Tous les produits bio que j’ai pu trouver en contiennent, et j’ai dû chercher des solutions alternatives, je vous en parle plus bas. 


Les parfums et autre produits photosensibilisants

De façon générale, même quand on n’est pas enceinte, il est déconseillé d’appliquer son parfum à même la peau, surtout à l’arrivée des beaux jours. J’en ai d’ailleurs fait la triste expérience : parfum + soleil = allergies. 

Lors de la grossesse, la peau est plus fragile et plus facilement irritable. S’exposer au soleil (même un petit rayon vite fait en terrasse) avec ces produits, c’est potentiellement favoriser l’apparition du masque de grossesse. De plus, l’alcool contenu dans les parfums et produits parfumés traverse la peau et peut atteindre le placenta. Pour ne prendre aucun risque, pensez à vaporiser plutôt vos vêtements. Pour les crèmes et autres qui en contiennent, il vaut mieux les mettre de côté le temps que bébé arrive. Ne faites pas confiance au naturel, du parfum peut se glisser dans la liste d’ingrédients.

Pour celles qui utilisent des produits anti-âge et anti-acné, attention au rétinol et rétinoïdes. Ces ingrédients sont des formes de vitamine A qui, en plus d’être irritantes en trop grandes quantités, peuvent entraîner impacter le développement du fœtus. Ils se cachent sous ces noms dans la liste d’ingrédients : rétinol, rétinal, acide rétinoïque, retinyl palmitate, retinaldehyde, vitamine A et autres dérivés.

Quelques outils pour vous aider

Au tout début, j’ai commencé par mettre de côté les produits pour lesquels je savais qu’ils contenaient des ingrédients « bof » comme les huiles essentielles. Et comme j’en ai vite eu marre de traquer le moindre ingrédient suspect dans les listes de compo des produits que j’utilisais, je me suis tournée vers mon ami internet (ô magie !). 

De nombreux sites de produits proposent un filtre produits « femmes enceintes », je vous le recommande ! Cela vous permettra de repérer les produits sains pour cette période, et particulièrement sur les sites sur lesquels vous commandez. Il se peut que vous ayez déjà des produits OK dans vos tiroirs, sans avoir à lire les compositions. 

Autre outil qui m’a bien sauvée pour les dentifrices… Comme je vous le disais plus haut c’est bizarrement ce qui a été le plus pénible à adapter dans ma routine. J’ai trouvé une liste de l’UFC Que Choisir répertoriant tous les dentifrices sans risques, repérables par le pictogramme dédié. C’est très utile dans les rayons des magasins !

Malheureusement pour moi, j’ai dû temporairement abandonner le bio car je déteste les dentifrices en poudre ou solides, que je trouve trop liquides et qui m’écœurent (et bon, à cette période, on va éviter d’en rajouter une couche). J’ai donc choisi des dentifrices « pas trop horribles » avec des compos courtes et aux ingrédients facilement identifiables, comme le Smile for good de Colgate dans l’emballage en kraft ou le Vademecum Fluor et Plantes (mais le premier est le mieux !).


Voilà pour ce tour d’horizon, j’espère que cet article vous aidera à identifier vos alliés pour les 9 mois de grossesse et ceux qui suivent si vous allaitez. N’hésitez pas à nous dire quels produits sont vos chouchous pour prendre soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.